Follow:
Techniques

Les tissus africains: une malle aux trèsors

tissu africain

Le continent africain regorge de créativité et de compétences techniques dans la fabrication des tissus nobles.

Étoffes imprimées et pagnes bigarrés, les femmes africaines arborent depuis des siècles des tenues chatoyantes d’une élégance manifeste. Dans cette catégorie, on ne présente plus le célèbre WAX, tissu ciré et imprimé de grande qualité.

Mais il existe aussi une vaste collection de matières moins connues et pourtant très présentes dans la culture africaine comme le Bogolan, le Faso dan fani, Manjak, le Kente, le Ndop, le bazin,etc. Dans cette article, je vais m’attarder sur 6 tissus ( ce sera l’occasion de rédiger un autre article sur les tissus africains qui ne sont pas aborder ici).

Toutes les couturières curieuses et imaginatives gagnent à connaître la richesse et la variété des tissus venus d’Afrique. Laisse-moi te présenter un univers africain, coloré et résolument symbolique.

 

Le Wax

Contrairement à ce que prétend la culture populaire, le tissu WAX n’est pas originaire d’Afrique. A l’origine, c’est à Java en Indonésie que l’on a créé cette étoffe pleine de caractère appelée le Batik. Les colons hollandais en ont importé de nombreuses pièces sur le continent africain. Ce tissu a eu un succès phénoménal en Afrique de l’Ouest et s’est répandu au point de devenir un symbole identitaire sur tout le continent. Paradoxalement, 90% de la production de WAX se trouve aux Pays-Bas. Un business qui ne profite donc pas forcément à qui l’on croit. D’autant que l’énorme production de WAX occulte quelque peu la richesse des tissus africains traditionnels.

tissu wax

Le WAX est fabriqué grâce à une technique d’impression à la cire. Deux rouleaux en cuivre gravés aux motifs choisis sont remplis de cire et appliqués sur le tissu. L’étoffe est ensuite trempée dans une teinture avant d’être séchée à l’air libre. Les couleurs finales peuvent être apposées à la main ou grâce à une méthode d’impression par plaques. La fabrication actuelle provient d’une mixité de techniques indonésiennes, africaines et hollandaises. En résulte un tissu d’une grande qualité assurant une tenue des couleurs exceptionnelle au recto comme au verso.

Dès le 19ème siècle, le WAX a été adopté par les femmes africaines qui en ont fait des pagnes d’une grande diversité. Chaque événement notable était caractérisé par la conception d’un nouveau pagne. Ces tenues comportent une dimension symbolique importante dans la société ouest-africaine. Depuis plusieurs années, le WAX a fait une entrée tonitruante dans la mode contemporaine et sur le continent européen. Cette étoffe ethnique à la mode apporte une touche d’originalité très appréciée.

 

Les tissus africains

Un peu plus discrète que la « Wax mania », la panoplie de tissus véritablement africains est pourtant très répandue en Afrique et commence à faire son chemin en Europe. Il existe plusieurs variétés de tissus traditionnels, généralement fabriqués à la main selon des méthodes ancestrales. La production se modernise cependant pour s’adapter aux modes actuelles. Ces étoffes comportent, pour la plupart, une forte symbolique témoignant des us et coutumes de l’ethnie qui les fabrique. On les porte pour célébrer une occasion, pour faire passer un message et, bien sûr, par goût de l’élégance et du style.

 

Le Bogolan

bogolans

wikipedia

Le Bogolan est un tissu d’origine malienne. Son nom signifie « fait avec de la boue ». Comme tous les tissus africains, il possède une grande signification symbolique, raconte une histoire ou représente un univers à lui seul.

Côté fabrication : il s’agit de bandes tissées que l’on vient coudre côte à côte. Le costume est ensuite découpé dans cet ensemble. Grâce à des décoctions de feuilles de bouleaux, d’écorces de Mpekou et de boue, les artisans dessinent les motifs souhaités sur le vêtement.

Le Bogolan est utilisé pour la fabrication des tuniques masculines et des pagnes. Parce qu’il est réalisé à base de terre, il est considéré comme un vêtement sacré, nourri d’une force vive. Ses couleurs se déclinent en teintes marron, jaune, beige ou noir.

A l’origine réservé aux tenues royales, le Bogolan a su admirablement s’adapter aux contraintes modernes. Il est aujourd’hui porté par tout un chacun et également utilisé pour la décoration intérieure : coussins, fauteuils, tabourets, etc.

 

Le Kente

kente

Le Kente est un tissu dont on attribue la paternité à l’ethnie Ewé du Togo d’une part et aux Ashanti du Ghana d’autre part. C’est une étoffe très colorée et tissée en forme de damier.

Elle propose des motifs originaux qui se répètent sur la trame. Le Kente est traditionnellement porté lors d’événements importants de la vie sociale. D’abord réservé aux personnalités importantes, il est progressivement devenu un accessoire de mode utilisé par tous.

Le Kente, aussi appelé Kita au Ghana, résulte d’une méthode de tissage millénaire qui s’est diversifiée au fil du temps. Aujourd’hui, les tisseurs sont capables de produire des dessins d’une grande complexité avec des teintes de fils exceptionnelles.Les couleurs utilisées pour la réalisation du Kente évoquent des thèmes précis. Le bleu représente la paix et l’harmonie, le vert la croissance et les récoltes, le blanc la pureté, le jaune la fertilité et la santé, etc.

A l’époque actuelle, les pagnes en Kente sont encore choisis par les connaisseurs en fonction de leur signification. Mais la plupart de ceux qui les portent se laissent inspirer par leurs goûts en matière de couleurs et de dessins.

 

Le Ndop

Le Ndop est une étoffe de coton créée par un peuple du Cameroun, les Bamilékés, au 18ème siècle. Comme pour la fabrication du Bogolan, de fines bandes de tissu sont cousues bord à bord. Des motifs géométriques bleus qui font littéralement partie d’une forme d’écriture chargée de symboles se détachent sur un fond blanc. Ce ne sont donc pas les couleurs qui donnent sa signification au Ndop mais bien la variété de ses motifs.

ndop

pinterest

Comme pour l’ensemble des étoffes traditionnelles africaines, le Ndop est utilisé pour faire passer des messages et symboliser des thèmes essentiels de la vie courante. Encore aujourd’hui, le Ndop est plutôt réservé aux élites et porté lors de cérémonies rituelles.

 

Le Korhogo

korhogo

korhogojamaafunding

Les toiles de Korhogo sont originaires de Côte d’Ivoire et ont été inventées par la tribu des Sénoufos. A nouveau, le Korhogo est constitué d’étroites bandes de tissu cousues côte à côte. L’artisan vient ensuite y peindre des motifs à l’aide de petits bouts de bois et de pigments naturels. Les ornements représentent souvent des personnages, des animaux ou des éléments de la nature. Les toiles de Korhogo sont principalement des tissus ornementaux réservés à la décoration intérieure.

 

Le Rabal

tissu rabal

Afrolia

Le Rabal est un matériau confectionné par les tisseurs du Sénégal et de la Guinée-Bissau. Il s’agit d’un tissu noble aux couleurs vives traditionnellement réalisé à la main. Ses motifs s’inspirent surtout de symboles de fécondité et se déclinent en fonction des grandes occasions. Le Rabal est porté lors d’événements importants comme les mariages ou les naissances.

Les étoffes africaines et le Wax se taillent une place de choix dans la mode occidentale. Ils viennent apporter un caractère ethnique et une touche chatoyante aux tenues d’aujourd’hui. Ce sont des matières de choix pour booster votre créativité. Je vous invite à en faire usage dans vos créations textiles, excellent résultat garanti !

 

 

Est-ce que cet article t’a donné envie d’explorer, de coudre de nouveaux tissus. N’hésite pas à me dire ce que tu en penses et partager tes créations avec les lectrices de Tutos couture.

 

tutos couture

Share on
Previous Post Next Post

Cet article peut aussi t'intéresser

Laisser un commentaire

Laisse ton message ici

94 Commentaires

  • Reply Naima

    Bonjour
    Merci pour ce reportage sur les magnifiques tissus africains authentiques.
    J’aime leurs couleurs chatoyantes qui donnent du baume au cœur et réveillent les hivers les plus tristes.

    16/05/2020 at 18 h 50 min
    • Reply Sophie M.

      Bonjour,
      C’est très jolie!
      Merci à toi pour ce moment de poésie.

      17/05/2020 at 1 h 00 min
  • Reply Xaxa

    Merci pr ces informations

    14/05/2020 at 13 h 56 min
  • Reply marie-christine monod

    C’est clair que ça donne envie toute ces couleur avec une petite préférence pour le ndop
    J’adore le bleu mais comment ne pas se faire avoir telle est la question
    Merci pour ce beau partage

    08/04/2020 at 20 h 13 min
    • Reply Sophie M.

      Plus tu connais les spécificités de chaque tissu et mieux tu identifie « le vrai » du faux

      08/04/2020 at 20 h 51 min
  • Reply Michèle Gérard

    Ou peut on trouvé ses vrais tissus Africain.
    Merci

    08/04/2020 at 13 h 15 min
    • Reply Sophie M.

      J’en ai parlé dans un mail, tu as du le recevoir si tu es inscrite à ma newsletter.
      Il y a en autre: vlisco, african-avenue,…

      08/04/2020 at 14 h 21 min
    1 2 3